Un week-end à Santorin

Santorin est devenu la façade de la Grèce et cette petite île au milieu des Cyclades regroupe tous les clichés de ce pays : soleil, mer et villages blancs aux églises à dôme bleu.

Le lieu est tout à fait charmant mais il va falloir vous y faire : il est rempli de touristes ! Petite présentation de cette île atypique.

Oia et Fira : les villages vedettes de l’île

Ces 2 villages sont les stars de l’île. Et pour cause : leur situation est exceptionnelle. Santorin est à la différence des autres îles des Cyclades (sauf Milos) une île volcanique. La roche y est sombre et de différentes teintes : de l’ocre au noir. Oia et Fira sont 2 villages perchés au bord de falaises abruptes donnant sur la caldeira. Tout est fait pour tomber sous le charme : bâtiments blancs immaculés, ruelles piétonnes, églises typiques, moulins et vues à couper le souffle. L’ambiance y est très surfaite tel un décor de cinéma. Effectivement, on se demande parfois si ce n’est pas seulement qu’un décor : où sont partis les habitations des locaux, les mamies grecques vêtues de noir attendant à l’ombre des bougainvilliers et les cafés dans leur jus ? Evanouis. Tout a été remplacé par des hôtels, restaurants ou boutiques tous hors de prix. Les petites ruelles sont bondées de touristes et les selfies… no comment ! Cependant en s’éloignant un peu on arrive à trouver plus de calme et de quiétude pour admirer le lieu ; car oui on ne peut pas y rester indifférent !

                                         

                                            

                                            

            

Les plages pour se rafraîchir

Santorin n’est pas réputé pour ses plages, mais faire trempette entre 2 visites peut s’avérer salvateur. Direction le sud et l’ouest de l’île pour faire un plouf dans la mer Méditerranée. La célèbre « Red Beach » a un cadre très joli : une falaise ocre encadre la plage. Si vous voulez l’apprécier à sa juste valeur il faudra éviter les heures de pointe et y aller tôt le matin ou tard en soirée. Sur la côte ouest une longue plage de sable gris sera plus propice au calme (assez relatif en pleine saison). Mais peu importe, on ne vient pas à Santorin pour un sentiment d’être seul au monde. Le long de la plage restaurants et bars s’alignent pour combler vos estomacs gourmands.

Pyrgos : un village plus authentique

D’autres villages parsèment le paysage de Santorin entre 2 parcelles de vignes. Car oui on y cultive le raisin ! Des pieds poussent dans la terre volcanique et semblent laissés à l’abandon. Je plains les pauvres ramasseurs de raisins qui doivent bien se casser le dos. Bref, si vous voulez plus d’authenticité et voir des villages plus typiques (se rapprochant de ceux d’autres îles grecques) faites un tour par exemple à Pyrgos. Pas de conseil sauf un : perdez vous dans les ruelles et laissez vous porter par votre instinct. En haut, une magnifique vue sur l’île et sur les différentes églises du village. Et pour vous rafraîchir (oui ça grimpe) commandez un café frappé préparé à la grecque.

                                                                            

Et si vous avez du temps, il vous est possible de faire une excursion en bateau dans la caldeira et de parcourir les terres volcaniques de la petite île de Néa Kaméni et vous baigner dans les sources d’eau chaude. Autre option plus culturelle : le site archéologique de Akrotiri vous replongera dans les temps anciens. Vous l’aurez compris Santorin est une île assez complète et vous reviendrez de votre séjour des images plein la tête.

Et vous, vous avez découvert des coins plus authentiques à Santorin ?

Quand y aller : De mai à septembre pour que le soleil soit présent. Méfiez-vous, le vent (le meltem) peut souffler fort et peut être dérangeant. En juillet et août, c’est la pleine saison et les bateaux de croisière déversent des centaines de passagers.

Comment y aller : Maintenant de nombreux low-cost ont des vols directs depuis la France en 3h30.

Budget : Alors là, la question est difficile. L’île est dans l’ensemble chère. Si vous loger à Oia ou Fira et que vous voulez une vue il faudra débourser au moins 300€ la nuit. Et les prix grimpent vite. Pour des prix plus raisonnables logez vous sur la côte ouest ou dans l’arrière-pays. Pour se déplacer la voiture est le plus simple (50€/jour en 1ère catégorie). Sinon, de nombreux bus sillonnent l’île et passent tous par Fira. En vous y prenant bien, vous pourrez trouver un vol pour 150€ aller/retour. Les restaurants sont assez chers. Réduisez vos frais en faisant vos courses et en cuisinant de temps en temps !

La langue : Le grec. Mais utilisez l’anglais.

Combien de temps : Vous ne vous ennuierez pas en y restant 3 jours pleins.

Et les enfants dans tout ça ?

Destination pour enfant : Aucun problème. Il n’y a pas de risque sanitaire, le temps de vol est court et les distances sur place sont courtes. Et puis il y a la plage ou la piscine quand ils en ont marre de visiter les villages.

Décalage horaire : +1h

Note Destination : 4/5

Note Trajet : 4,5/5

Note Sécurité : 4,5/5

Note Globale : 4,3/5

A emporter : Il y a tout sur place. Si vous oubliez quelque chose vous pourrez trouver là-bas. Simple, efficace !

Et oui !

A l’origine Santorin était une seule île, mais l’explosion du volcan en 1600 avant JC a effondré son cratère sous les eaux résultant aujourd’hui de plusieurs îles. La puissance de l’éruption a été si forte que des fragments de roche sont arrivés jusqu’en Egypte. Un énorme tsunami a balayé la côte des îles méditerranéennes environnantes : un cataclisme dévastateur. Certains disent que la légende de l’Atlantide est issu de cet événement… Aujourd’hui encore, le risque n’est pas nul mais les outils sont plus fiables qu’autrefois pour prévoir ce genre phénomène. Ouf !