Un safari dans le sud de la Floride

Si je vous parle de Floride vous pensez à quoi ? Peut-être à Miami et à son côté très m’as-tu-vu, ou au soleil que les retraités américains viennent chercher, ou à Cap Canaveral et ses lancements de fusée ou encore aux énormes plantations d’agrumes et autres fruits qui inondent les étalages des supermarchés. Et bien oui, tout cela est vrai mais je vais plutôt vous emmener à travers un safari animalier. L’Afrique n’est pas le seul continent à s’enorgueillir de pouvoir observer des animaux !

Alligators et tortues

La star de la Floride c’est l’alligator présent dans le très célèbre parc national des Everglades. Ce qui est très curieux c’est que ce parc borde la ville de Miami. Ceci explique que régulièrement les habitants retrouvent ces charmants reptiles dans les canaux ou petits lacs autour de chez eux. Il est facile de l’observer : très immobile, il semble inoffensif. Méfiez-vous quand même (pas de selfies s’il vous plaît). A la différence des crocodiles, il sera moins tenté de vous avaler mais il pourra toujours vous mordre pour se défendre. Je vous conseille d’aller à Shark Valley pour les voir dans leur cadre naturel. Quelques tortues d’eau douce (endémiques) y prennent également un bain de soleil.

Lamentins

Les lamentins sont des animaux bien curieux et à l’origine du mythe de la sirène (la ressemblance est pourtant bien lointaine). La Floride a une importante population que l’on peut rencontrer en mer pendant l’été quand l’eau y est chaude, et dans les rivières en hiver. Plusieurs spots faciles assurent de croiser la bête (l’hiver). Le meilleur endroit est certainement Crystal River mais il est possible de les approcher à Manatee Park (Fort Myers). Pas d’inquiétude le lamentin se nourrit d’algues, mais ce n’est pas une raison pour s’y frotter.

Oiseaux 

La Floride est bordée par la mer et recouverte de marais : il n’est donc pas étonnant de rencontrer, au détour d’une ballade, bon nombre d’oiseaux. Même s’il s’observe dans d’autres pays, le pélican brun vous impressionnera par ses piqués en pleine mer pour aller chercher du poisson. Mais vous le verrez peut-être plus facilement sur les pontons près des pêcheurs à l’affût d’un poisson perdu. Il est d’ailleurs assez fréquent que les pélicans attrapent les poissons au bout de la canne et se blessent avec les hameçons.

 

Dans les Everglades les hérons sont les rois : vous apprécierez leur grâce. Un peu plus « exotique » : des spatules roses ont élu domicile à Sanibel Island. Leur bec en forme de spatule (leur donner un nom n’a pas dû être une prise de bec) permet de fouiller le fond de l’eau pour y attraper de quoi les nourrir.

Faune marine

Côté mer, les eaux de la Floride sont riches en poissons tropicaux et notamment dans les Keys (archipel d’îles reliées entre elles par des ponts tout au sud de l’état). Des clubs proposent des sorties plongées pour vous immiscer dans le monde du silence.

A Naples des dauphins viennent régulièrement autour du pier faire une apparition : ils sont un peu des stars l’espace d’un instant. Les dauphins aussi ont droit à leur rêve américain.

Et tous les autres…

Et puis il y a tous les autres que l’on ne voit pas. Ou alors avec un peu de chance comme les daims endémiques des Keys. Pour ma part je ne les ai pas vus. Et tout autour de vous si vous observez bien vous croiserez des petits lézards : les anolis. Plusieurs espèces cohabitent un peu partout en Floride. Prenez la peine de les regarder pour voir les mâles gonfler fièrement leur fânons.

Quand y aller : La meilleure période pour programmer son séjour se situe entre janvier et avril. L’été il fait beaucoup plus chaud et c’est la saison humide. Il existe des risques de cyclone également sur cette période et ce jusqu’en novembre.

Comment y aller : Vol international Paris – Miami en 11h.

Budget : La Floride est assez chère. À Miami, il est possible de trouver des logements pour toutes les bourses mais dans les Keys les prix des hébergements grimpent vite. Repas et location de voiture seront des budgets comme en France.

Monnaie : Le dollar

Langue : L’anglais of course !

Visa : Pour rentrer aux Etats-Unis il vous faut faire une demande d’ESTA par internet pour un coût de 20€. Ce document est précieux et vous ne pourrez pas rentrer sur le territoire américain sans celui-ci.

Combien de temps : Vous pouvez en 1 semaine faire un petit circuit. Idéalement en 10 jours il est possible de parcourir la triangle Miami, Key West, Naples. Plus de temps sera nécessaire si vous voulez remonter vers le nord de la Floride. Une voiture facilite grandement le périple.

Et les enfants dans tout ça ?

Destination pour enfant : Vous pouvez emmener les enfants les yeux fermés. Il y a tout ce qu’il faut pour leur plaire. Au-delà de tous les animaux à voir, ils pourront se baigner et profiter des belles plages. En remontant sur Orlando il y a tous les parcs à thèmes qui séduiront les plus réfractaires. Côté nourriture le côté fast-food américain enchanteront les enfants (et souvent moins les parents). Mais vous pourrez trouver tout type de restaurant si le hamburger n’est pas à votre goût. Le seul bémol reste bien entendu les trajets en voiture…mais comme partout ailleurs.

Le décalage horaire est de -6h. 

Note Destination : 4,5/5

Note Trajet : 3,5/5

Note Sécurité : 4,5/5

Note Globale : 4,2/5

A emporter : Maillot de bain, crème solaire et anti-moustique. Les Etats-Unis est un pays riche et vous trouverez tout ce qu’il faut sur place. Attention cependant, leur gamme de médicaments n’est souvent adaptée aux enfants de jeune âge. Prenez avec vous le nécessaire pour ne pas être pris au dépourvu sur place.

Et oui !

En Floride il y a de nombreuses espèces invasives que vous croiserez peut-être aussi. Leur provenance est diverse mais souvent ce sont des personnes qui les ont relâchées dans la nature car ils ne voulaient plus s’en occuper. Dans la top liste des espèces qui se sont très bien adaptées à la vie en Floride on compte le python birman, l’iguane vert, ou le poisson scorpion. Toutes ces espèces sont une vraie menace pour la biodiversité. Des plans de lutte existent pour éviter la surpopulation mais cela reste encore inefficace pour les éradiquer du paysage.