Faut-il s’arrêter à Doha ?

La capitale du Qatar fait beaucoup parler d’elle et le voyageur utilisant Qatar Airways connaît bien son aéroport imposant et flambant neuf. Mais faut-il en profiter pour sortir et passer quelques jours dans cette ville de tous les extrêmes ? Je vous ouvre les portes pour vous donner envie (ou pas) de vous immiscer dans cet univers mégalo.

Tous les pays du Moyen-Orient sont en pleine mutation économique et favorisent de plus en plus le tourisme. Il faut le dire tout de suite, on y croise pour le moment plus d’expatriés que de touristes. La ville n’est pas très adaptée à la marche. Le plan de ville est bien loin de celui que l’on peut avoir dans nos capitales européennes. L’utilisation du taxi est plus adaptée que celle des jambes. Cependant, il y a une promenade agréable à faire le long de la corniche. C’est aussi le RDV des joggeurs en fin de journée quand la chaleur est moins écrasante. Nous avons testé un après-midi du mois de septembre et c’était une très mauvaise idée : nous transpirions à grande eau sous un soleil de plomb.

La journée on peut se rafraîchir dans les Mall tous plus grands les uns que les autres, éclatants de propreté au milieu de gratte-ciels très design. Il faut dire que de nombreux immigrés travaillent à longueur de journée pour les tâches ingrates avant de prendre un bus le soir pour rejoindre leurs baraquements loin du luxe de la ville. Le côté obscur de la force dans toute sa noirceur…

Le vieux souk Waqif de Doha offre un charme d’antan. Des milliers de babioles et de senteurs parcourent les couloirs étroits de cette caverne d’Ali baba. De vieux hommes, chacun munis de leur brouette, attendent pour transporter les achats réalisés en dehors du souk.

J’ai beaucoup moins apprécié les animaux et les oiseaux (parfois rares) enfermés dans des cages très basiques : les conditions animales sont aussi révoltantes que celles des immigrés.

En toile de fond, la mosquée Fanar en colimaçon donne du caractère de jour comme de nuit à cette zone.

Sur le plan culturel un musée d’art islamique se tient au bout de la corniche. Il est aussi possible de visiter un village traditionnel (Katara cultural village) recréé sur mesure pour les touristes… absents. Il est vraiment étrange de visiter des endroits vides.

Vides aussi les infrastructures sportives tel un village olympique (Aspire Zone). Les pelouses arrosées à outrance flashent avec l’aridité du désert qui l’entoure. Décidément, c’est une ville bien étrange.

Ma curiosité ne m’a certainement pas fait regretter cette petite escapade. On aime ou on aime pas, mais cela ne laisse certainement pas insensible. D’un côté on sent les traditions encore présentes, d’un autre la ville tire parti de sa fortune pour se créer un oasis au milieu du désert malgré des paradoxes environnementaux évidents.

 

Quand y aller ? : L’avantage c’est que le soleil est très souvent présent. De mai à fin septembre, il peut y faire trop chaud. L’hiver est plus doux et se prête mieux à la visite de la ville.

Comment y aller ? : Vol international de Paris à Doha par Qatar Airways en environ 6h30.

Budget : Il y a tous les standings et l’hébergement peut être très luxueux comme assez basique. Il est possible de trouver une chambre double à partir de 50€ et de manger pour pas trop cher (que ce soit local ou les chaînes de restaurant internationales). Pour se déplacer, les taxis sont très abordables et pratiques : il y en a partout.

Monnaie : Riyal qatarien

La langue : L’arabe. L’anglais est pratiqué couramment.

Visa : A l’arrivée, gratuit pour un séjour inférieur à 90 jours. Le passeport doit être valide pour encore 6 mois et vous devez posséder un billet d’avion sortant.

Combien de temps : 2 jours peuvent suffire pour avoir un bon aperçu. On peut y rester plus longtemps si l’on veut profiter de la piscine de son hôtel haut de gamme… ou alors si l’on veut s’échapper de la ville pour découvrir le Qatar plus traditionnel.

Et les enfants dans tout ça ?

Destination pour enfant : Il est très facile d’y voyager avec des enfants de tout âge. L’été reste à éviter car il y fait trop chaud (+ de 40°C). Les visites de ville sont souvent moins appréciées par les enfants. Cependant, se perdre dans le souk et y découvrir pleins de nouvelles choses émerveillera votre enfant. Certains Mall, comme un canal de Venise recréé, les amuseront certainement. Il est possible aussi de se délasser à la plage.

Le voyage depuis la France reste correct (6/7h) et les avions souvent confortables.

Le décalage horaire est de +2h.

Note Destination : 2,5/5

Note Trajet : 3/5

Note Sécurité : 4/5

Note Globale : 3/5

A emporter : Vous trouverez de tout sur place, pas d’inquiétude.

Et oui !

Même si les femmes au Qatar sont voilées entièrement, vous les croiserez souvent se promener dans les magasins de mode. Elles sont en effet très coquettes car sous leur robe noire elles font attention à leur tenue. Mais ça vous ne le verrez pas !