Excursion à White Island en Nouvelle-Zélande

Dans cet article je vous emmène sur l’hémisphère sud au large des côtes de l’île du nord de la Nouvelle-Zélande… à quelques milliers de kilomètres de notre chère France. Ce petit bout de terre a été un véritable coup de cœur et il n’est pas souvent proposé dans les périples. Alors coup de projecteur… et bienvenue à White Island.

Il y a 2 façons d’aborder White Island : par les airs ou par la mer. Dans tous les cas, l’accès à l’île ne peut pas se faire en autonomie, son caractère volcanique implique d’être accompagné d’un guide. Si vous voulez un aperçu de l’île, vous pouvez survoler l’île : le point de vue est à couper le souffle. Pour ceux qui ont un portefeuille un peu plus garni, vous pouvez rejoindre l’île en hélicoptère et vous y poser. Ce volcan émergé au milieu de l’océan est encore en activité et ses fumerolles qui s’en dégagent en témoignent.

La 2ème option consiste à embarquer pour une traversée de 2h sur un bateau. Avec un peu de chance vous pourrez apercevoir quelques dauphins ou des fous de bassans en pleine partie de pêche pour rompre la monotonie de la croisière. Une fois arrivé, il faudra vous équiper d’un casque et suivre les pas du guide. Pas d’écart possible si vous ne voulez pas de blessure. La géologie du lieu est en mouvement perpétuel et très active. Ce qui frappe, ce sont les couleurs criardes des minéraux : jaune, orange ou encore marron ainsi que les fumées qui s’échappent et le bruit de l’eau sous pression. L’environnement est en vie et l’on se sent bien petit face au grognement de la terre. Votre guide vous propose de goûter l’eau qui s’écoule… la teneur élevée en fer rappelle le goût du sang… spécial. Des caméras et capteurs sont installés aux quatre coins de l’île pour surveiller cet îlot instable. Et l’on comprend pourquoi…

Au début du siècle, l’île était exploitée : des hommes prélevaient le souffre. L’opération n’étant pas rentable l’entreprise a été abandonnée. On peut en voir les vestiges bien abîmés par les éléments. Question sécurité il est évident que l’entreprise ne devait pas répondre aux normes ISO. Je préfère que le site soit préservé plutôt qu’exploité !

Une fois que vous en avez eu pleins les yeux, vous rejoignez votre bateau pour une petite partie de baignade avant de rentrer au port.

Cet endroit est un bijou : fascination garantie !

L’excursion pratique

Comment y aller : Les ferrys partent de Whakatane sur l’île du Nord. Il vous faudra réserver en avance si vous ne voulez pas vous casser le nez.

Budget : 230$ le tour en bateau et 250$ le survol. Des promos peuvent être trouvées sur certains sites.

Combien de temps : L’excursion en bateau dure une demi-journée, mais quel concentré d’émotions ! Pour le survol, le tour dure 45 min.

Et les enfants dans tout ça ?

Destination pour enfant : Les enfants ne sont pas autorisés à aller sur l’île

Il n’y a donc pas de note à attribuer ou de conseils. Si vous voulez faire l’excursion vous serez obligé d’alterner pour que l’autre s’occupe des enfants. Il y a des plages et balades dans les environs de Whakatane pour les occuper.

La Nouvelle-Zélande pratique

Quand y aller : Toute l’année ! L’été austral (décembre-février) est bien évidemment plus agréable. L’île du nord a un climat plus favorable que l’île du sud où certaines zones enneigées peuvent être fermées (l’hiver).

Comment y aller : Pas de vol direct depuis la France. Il faudra au moins une escale. Compter 24h de vol (escale comprise).

Budget : C’est un pays qui est cher, le niveau de vie est (à peu près) identique à la France. Il faut 1200€ pour un vol. Sur place, la majorité des personnes louent un van ou campervan. Cela permettra de réduire son enveloppe logement et de dormir dans des endroits parfois plus sauvages. En revanche la location peut s’avérer coûteuse et est proportionnelle aux commodités incluses ; comptez 75€ par jour pour un van (non self-contained).

Monnaie : Le dollar néo-zélandais.

Langue : L’anglais.

Visa : Un passeport valide pour les 6 prochains mois.

Combien de temps : Au vu de l’éloignement de la destination un minimum de 3 semaines est conseillé. Il faudra ensuite adapter son itinéraire (île nord ou sud ou les 2) en fonction de son envie. Pour avoir un aperçu des 2 îles, passez 1 semaine sur l’île du nord et 2 sur l’île du sud. Dans ce laps de temps il faut prévoir un drop off de son véhicule dans une ville différente de celle de prise en main : cela évitera de faire des km en plus… mais cette spécificité est payante.

Et oui !

Une colonie de fous de bassans habite un versant de l’île. Au moins ils ne sont pas dérangés par les hommes. Espérons que leur 6ème sens se vérifiera en cas d’éruption et qu’ils s’envoleront en avance. Peut-être qu’une caméra sur la colonie sera plus efficace qu’un sismographe.