A la découverte de l’île de Madère

Vous aimez voir la mer, mais la bronzette sur la serviette n’est pas votre truc, et la montagne ça vous gagne ? J’ai la destination faite pour vous : rejoignez l’île escarpée de Madère au large des côtes portugaises et marocaines. Cet aperçu vous convaincra peut-être de prendre votre sac à dos et d’aller sillonner les nombreux chemins de cette île.

Objectif 1 : Monter au-dessus des nuages

Ce qui vous étonnera en arrivant sur Madère c’est sa météo. L’île n’est pas grande : 60 km sur 20 km, mais les microclimats sont nombreux. La côte nord est souvent sous les nuages et la côte sud jouit d’un soleil bien agréable. Tout cela pour vous dire qu’une couche de nuages reste souvent bloquée dans le massif montagneux qui parcourt le centre de l’île. Votre voiture sera votre meilleure amie pour gravir les côtes et rejoindre le sommet de l’île à plus de 1800 m d’altitude. Et là, généralement, vous surplomberez la couverture nuageuse. L’intérêt n’est pas vraiment là à vrai dire. De superbes randonnées partent du pic d’Areiro pour vous faire parcourir de magnifiques paysages. A défaut d’être dans les nuages, vous aurez vite la tête dans les étoiles.

Objectif 2 : Prendre un coup d’adrénaline

Cette fois je ne vous propose pas de monter mais de descendre, et ce, sans effort. Vos yeux pétillent de découvrir de quoi il s’agit. Remontez le temps et retrouvez vos plaisirs d’enfants : une glissade en luge XL dans la rue. Oui, vous avez bien lu, vous dévalerez une rue de Funchal (la ville principale) sur 2 km guidé par 2 professionnels tout de blanc vêtus. L’expérience est amusante et dérive d’un réel mode de transport d’antan. Seul bémol : le prix. Et une fois en bas à vous de trouver le moyen de remonter (vos jambes : mais très raide, un taxi : mais très cher). Il n’y a ça nulle part ailleurs, alors on se laisse séduire et on se laisse porter.

Pour les moins courageux vous pouvez opter pour l’option téléphérique. Celui de Santana est assez abrupt et vous fera passer du haut de la falaise à la plage de Rocha do navio en quelques minutes.

Objectif 3 : S’émerveiller devant la faune marine

Et tout ça sans se mouiller ! Il vous suffira d’embarquer sur un bateau et de profiter de la balade au large de Funchal. De nombreux cétacés sillonnent les eaux et il est très très probable que vous tombiez nez à nez avec une bande de dauphins. Vous pourrez rencontrer également des baleines. Restez vigilants, scrutez l’océan pour ne pas manquer la remontée à la surface de ces géants des mers. Niveau photo difficile d’obtenir une photo réussie tant ces mammifères sont imprévisibles.

                                            

Objectif 4 : Renforcer ses gambettes

Assez de farniente, passons aux choses sérieuses. Madère est réputée pour ses sentiers de randonnées bien balisés et vivifiant. De nombreux chemins suivent les levadas (canaux d’irrigation). Admirez la végétation attenante et munissez-vous d’une lampe torche car parfois des tunnels sont à traverser. Parmi les plus populaires vous pouvez essayer la PR6 de Rabaçal à Pisco et/ou 25 fontes ou encore la PR9 de la caldera verde.

                                            

Une autre promenade bien sympathique est celle de la pointe de Sao Lourenço. Vous foulerez une péninsule à l’extrême Est de l’île : la roche y est colorée et l’eau d’un bleu profond. Attention, il n’y a aucun arbre, évitez de vous y aventurer par grosse chaleur.

Objectif 6 : Découvrir la vie locale

Ce n’est sûrement pas le dépaysement le plus évident à trouver que de s’imprégner de la culture locale. On est assez proche de nos styles de vie européen et plutôt loin du style africain. En même temps c’est normal on est au Portugal même si l’île est quand même plus proche géographiquement du Maroc. Votre premier contact passera par votre estomac. On y mange bien et leur fameux pain Bolo do caco (agrémenté de beurre à l’ail) vous servira d’en cas pour une somme modique. Et c’est surtout dans les petits restaurants loin de l’agitation touristique que vous sentirez l’ambiance locale. Coup de chance (pour moi) je suis tombé pendant les festivités du 15 août. Chaque village était décoré de guirlandes colorées. L’île aux fleurs a pris tout son sens : des centaines de fleurs coupées décoraient les rues. Si vous décidez de trouver un petit village agréable dirigez vous vers celui de Jardim do Mar.

                                         

                                          

  

Quand y aller : Le climat est assez doux toute l’année mais préférez du printemps à l’automne.

Comment y aller : Pas le choix il faut prendre l’avion à moins que vous sachiez naviguer et que vous ayez un bateau. Des vols directs existent depuis la France et en 4h vous atterrirez sur la piste de Funchal qui est assez impressionnante (surtout si le vent est de la partie).

Budget : Tout dépend de la période. Vous pourrez trouver des packages très abordables (hors vacances scolaires ou en dernière minute). Quelques prix indicatifs : Vol = 300€ AR avec bagages (vous pourrez trouver beaucoup moins cher comme beaucoup plus cher !), Nuit d’hôtel = 50€, Voiture de location = 60€/jour avec essence (attention certaines côtes sont raides, louer un véhicule plus puissant peut être une bonne idée). Méfiez-vous si vous réservez un package et qu’il n’y a qu’un seul logement : il peut être difficile de rayonner sur toute l’île. 2 logements voire 3 facilitent la visite de l’île dans sa globalité.

La langue : Le portugais, mais vous pouvez essayer l’anglais, l’espagnol et même le français.

Combien de temps : En 1 semaine vous pouvez faire le tour de l’île. Si vous voulez randonner il faudra prévoir plus de temps.

Et les enfants dans tout ça ?

Destination pour enfant : OK il n’y a pas beaucoup de plages. Mais vous arriverez quand même à en trouver quelques-unes (plages artificielles). Faute de plage, il y a des piscines naturelles qui peuvent les remplacer. Sinon vos enfants apprécieront les chemins le long des levadas ou encore observer les dauphins. L’avantage de cette île c’est que les distances sont petites et les temps de trajet pas trop longs. Attention cependant les routes sont sinueuses, ce n’est pas de l’autoroute ! Et puis il n’y a pas de risque sanitaire particulier !

Décalage horaire : -1h (été)

Note Destination : 4/5

Note Trajet : 4,5/5

Note Sécurité : 4,5/5

Note Globale : 4,3/5

A emporter : Vous trouverez tout sur place. Prévoyiez affaires chaudes et affaires d’été car le temps peut changer très vite dans la même journée.

Et oui !

Comme partout tout n’est pas rose, et malgré l’éloignement du continent, Madère n’échappe pas à la pollution. Des scientifiques ont découvert que certains rochers de la côte étaient recouverts d’une croute de plastique ! Le choc des vagues a agglutiné le plastique sur la roche de façon quasi définitive. Les rochers qui étaient le terrain de jeux préféré des bigorneaux et autres mollusques ont vite été désertés : encore un écosystème perturbé…